L’Echo du 30 avril : Avoir raison trop tôt ?

L’ECHOLOCATERRE n° 17 du 30 avril

Bonjour,

Vous vous souvenez peut-être qu’en 2015, nous avions essayé de créer un groupement d’achat solidaire de vélos à assistance électrique ? A ce moment-là nous n’avons pas pu finaliser ce projet, faute d’un nombre suffisant de candidats, mais nous avons contribué à faire connaître ce mode de déplacement génial pour remplacer la voiture au quotidien.  Aujourd’hui, les ventes de vélos et notamment de VAE grimpent en flèche, à tel point qu’on commence à manquer de pièces détachées (fabriquées en Chine évidemment…) ! Est-ce qu’on a tort d’avoir raison trop tôt ? Non, car notre voix (et toutes les autres) qui mettent de nouvelles idées sur la place publique contribuent à leur préparer le terrain jusqu’à ce qu’elles s’imposent comme des évidences.

C’est pourquoi je vous invite tous à réfléchir à une revendication qu’il faudra porter avec constance, contre tous ceux qui se satisfont de l’actuelle répartition des richesses : le partage du travail ! Demain c’est le 1er mai, il va y avoir des défilés, et devant la crise sociale qui fait rage, on doit remettre sur le tapis cette nécessité aussi bien sociale qu’écologique et féministe : une réduction du temps de travail* avec maintien du salaire, dans des proportions à la hauteur de l’enjeu. Car il faut sortir du cercle infernal : de la croissance (et de la destruction de l’environnement) pour créer des emplois ! On pourra par exemple, pour se faire une idée, lire cet article d’Alternatives Economiques paru en 2019 : https://www.alternatives-economiques.fr/urgent-de-relancer-debat-partage-temps-de-travail/00089144

Attention : Il est plus que temps de réadhérer à l’association (si vous envoyez un chèque par la poste, merci de le signaler par mail car la boîte à lettres ne sera pas relevée avant au moins deux semaines). Il suffit d’aller sur notre site et de suivre les indications dans l’onglet Adhésion. Inutile de remplir à nouveau un bulletin si vos coordonnées n’ont pas changé.

Beaux jours à vous,

Michèle

Pour recevoir la gazette locale hebdomadaire en entier dès sa parution, il faut être adhérent. Voir dans l’onglet Adhésion (5 euros par an seulement).

No Comments

Post a Comment