L’Echo du 20 mars : Nous avons des ressources, ressourçons-nous !

Bonjour,
Comme vous vous en doutiez, tous les rendez-vous listés dans la première partie de cette gazette ont été annulés : on doit rester confinés ! J’ai quand même laissé deux annonces parce que c’est plus loin dans le temps, et parce qu’il ne faut pas oublier que d’autres combats doivent toujours nous mobiliser…
Je vous livre ci-dessous quelques lignes que j’ai glanées ici et là, qui portent malgré tout des messages positifs.

« Un choc extraordinaire. Une démonstration. Un espoir. La crise engendrée par le coronavirus sera peut-être une vraie mutation vers la relocalisation de l’économie, vers des sociétés humaines dont la valeur centrale ne sera pas l’économie, vers des cultures en harmonie avec la nature et les animaux – l’anti-modèle étant le marché aux animaux de Wuhan d’où est partie l’épidémie. En cette période de confinement, prenez bien sûr soin de vous… et des autres. Que faire ? Lire ! »
Les émissions de polluants sont intimement liées à l’activité économique, dit à Reporterre le climatologue Philippe CIAIS. Si la croissance s’arrête subitement comme en ce moment, on baisse directement les émissions. C’est logique. L’épisode du coronavirus nous apporte une preuve élémentaire face aux climato-sceptiques et tous ceux qui croient encore qu’il n’existe pas de corrélation entre les activités humaines et le taux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. »
Sur les images des satellites, l’évolution de la concentration du dioxyde d’azote est particulièrement frappante. Le nuage orange qui flotte d’ordinaire au-dessus des villes chinoises a entièrement disparu après un mois de mesures restrictives et de confinement. « C’est spectaculaire. L’ampleur est inédite. La lutte contre le coronavirus a transformé radicalement l’air respiré par les Chinois. » La même chose est constatée en Italie…
C’est tout le paradoxe de la situation actuelle. En outre, l’épidémie aurait indirectement sauvé des vies. « Les mesures de confinement et de ralentissement économique, en Chine, sont de bonnes nouvelles de santé publique, souligne le chercheur François GEMENNE. Le nombre de vies épargnées grâce à la baisse de la pollution atmosphérique est beaucoup plus important que le nombre de morts causés par le coronavirus. »
Il y a eu pour l’instant, en Chine, 3.500 décès liés au coronavirus tandis que la pollution atmosphérique tue en moyenne chaque année 1,1 million de personnes dans le pays ! Lien vers l’article de Reporterre.

Merci pour votre compréhension et bon courage à tous pour traverser ce moment « suspendu ». On se retrouve dès que possible. D’ici là, on peut aider ses voisins (à distance, voir dans les infos locales ci-dessous), lire, rêver, écouter de la musique, danser, jouer, jardiner, cuisiner, créer, coudre (par exemple des masques, voir en fin de gazette), réemployer, retrouver du temps avec ses proches, se ressourcer…
Alors, « joyeux confinement » à venir !
Michèle

Lien pour lire la gazette en entier.

Lien vers l’appel à rassemblement contre la 5G à Rennes le 7 avril (utile à lire même si celui-ci doit être remis à plus tard !)

No Comments

Post a Comment